mercredi 5 août 2015

qu'on en finisse avec ces putains de "relationship goals" ...

la société nous dit "sois comme ceci, pas comme cela." et on obéit. la société nous dit "aie l'air de ceci, pas de cela." et on obéit, du moins...du mieux qu'on peut! nous sommes rendus si obnubilés par les standards que nous impose notre société que même l'amour qu'on ressent pour quelqu'un est mis sous pression. "aime le/la comme ceci, démontre lui comme cela." et j'te promets, l'ami, que tu deviendras un couple parfait, une "relationship goal!

nous avons rendus ça à la mode, on dirait, de tomber en amour. pour prendre des photos "full de cute où on s'embrasse comme de même pis qu'on se regarde comme ça". on veut être comme eux. c'est rendu qu'on tombe juste pour tomber, se faire mal et ensuite, se relever. parce qu'on veut faire comme tout le monde. on veut faire partie de la gang. puis bien des fois, on se fait tellement mal qu'on a juste envie d'arrêter, ne tout simplement plus suivre la mode. on n'arrive pas à être comme eux, alors on abandonne.

"tant pis, qu'ils s'aiment, eux. moi, j'suis mieux seul."

et l'amour, au bout du compte, finit par perdre de l'importance. c'est comme un cercle vicieux. parce que dès que ta relation commence à s'éloigner du modèle de "relationship goal" que la société t'as rentré bien profond dans le crâne, tu sais tout de suite que ça vaut plus la peine, que t'es plus heureux avec lui/elle. et tu traces un large trait noir sur l'amour. parce que "oh, les couples amoureux, EUX, sont toujours heureux." et c'est à ce moment précis que tu te trompes. t'es pas obligé de toujours être à la hauteur de leurs attentes en amour ni même en quoi que ce soit. hélas, on t'as dit des millions de fois (moi la première!) d'arrêter de te comparer aux autres et de t'aimer comme t'es. pourquoi n'es-tu pas capable de faire la même chose avec celui que t'aimes? l'aimer à ta propre façon?

l'amour, c'est bien complexe. très complexe. tellement que malgré l'intelligence qu'est supposé avoir l'être humain, jamais l'un d'eux a réussi à lui donné une définition propre (oui! ok, je te vois venir. et je t'entends d'ici me dire qu'une définition à la Wikipédia ou tirée d'un gros Larousse, ça en est une pareille. mais, je te garantie que: "inclination d'une personne pour une autre, de caractère passionnel et/ou sexuel[Larousse] ne veut rien dire. quelle genre d'inclination? c'est quoi ça, un caractère passionnel? sexuel? ce sont des mots choisis au hasard que l'Homme a placé à la suite de l'autre. pour se rassurer. parce qu'on vit dans une société qui est faite ainsi. il nous faut une définition propre pour absolument tout. pour chaque mot, chaque situation, chaque évènement, chaque émotion. faut comprendre, avec des mots, des symboles et des explications. parce que sinon, ça fait peur. et quelle ironie! puisque la définition que nous donnons à ces mots est loin d'être capable de décrire ne serait-ce qu'une minime partie d'un sentiment. alors, on veut tous l'amour, parce que c'est mystérieux, c'est dangereux. mais, aucun de nous n'avons idée de ce que c'est réellement.

je le sais pas plus, je ne m'y connais pas plus qu'un autre. mais, avouons-le, il me semble que nous avons tous déjà ressenti quelque chose dans notre ventre qui passait par le coeur, s'arrêtant dans la tête pour se propulser partout, passant par chaque unique membre de notre corps. si c'est pas ton cas, attends encore un peu. un jour, ça t'arrivera sûrement. 

ce même sentiment "weird" qu'on a tous de la difficulté à expliquer nous rend euphorique. et c'est là que l'expression "avoir des papillons dans le ventre" prend tout son sens. tu le comprends. pis tu ris en te disant que, "merde, la personne qui a inventé ce dicton a été poli, retenu". parce que des papillons, c'est rien. ce qu'on ressent dans le ventre devant cette personne, LA personne, celle-là qui te rend fou, c'est une population d'éléphants entière. qui piétine si fort que t'as l'impression que tu vas tomber. que le plancher se dérobe sous tes pieds. que le paysage change en une forêt tout rose, tout belle, tout pure. que ton coeur veut sortir de ta poitrine tellement il bat, vite, fort, intensément. que tu te sens tout drôle, tout bien, tout...ok j'arrête. t'as compris.  

l'amour, le vrai, c'est pas ce qu'on voit à la télé. ni sur Internet. ni dans les livres. parce que l'amour, ça s'explique pas, ça s'illustre pas. ça se sent. ça se vit. 

l'amour, le vrai, c'est pas de montrer aux autres à quel point on est bien, heureux, parfait ensemble. parce qu'on est jamais toujours bien, toujours heureux, toujours parfait. jamais. car, l'amour, le vrai, est plus qu'imparfait. 

de nos jours, on pense qu'en le montrant aux autres, on deviendra plus heureux. parce que des "vous êtes cutes", "vous êtes relationship goal", "vous êtes parfaits", ça nous rassure. et qu'à force de le lire, on finit par y croire. 

mais, un couple "parfait", s'il existe quelque part dans ce monde, n'est pas celui qui l'est aux yeux des autres, mais bien celui qui sait s'aimer réellement. et comme le sentiment de l'amour est indescriptible, on ne saura jamais qui est un réellement couple dit "parfait". 

tout ça pour te dire que l'amour existe encore. et non, je ne te dis pas ça pour le simple plaisir de pouvoir placer le titre d'une toune de Céline. mais parce que je veux que tu y crois encore. que la mauvaise impression que t'as de l'amour puisse se transformer en un "ouin...ça vaut peut-être le coupe de ré-essayer."



3 commentaires:

  1. Bon post et je suis totalement en accord en plus... La seule chose qui manque réellement au monde pour aller mieux, c'est juste un peu d'Amour... :)

    RépondreSupprimer
  2. Je relis la dernière phrase non-stop, j'adore

    RépondreSupprimer

 
site design by designer blogs